LA VIELLE

Difficile de parler des origines confuses de la vielle à roue, traces égarées avec le temps et mal protégées par l'homme.
Son ancêtre "organistrum" (XIIe siècle) avait la particularité d'être jouée par deux musiciens, l'un pour la roue, l'autre pour les touches.Au fil des siècles, la forme de la caisse se modifie et l'instrument peut alors être transporté facilement et joué par un seul musicien. Pendant ce temps son nom se change en "symphonie" pour la vielle à roue et "vièle" pour la vielle à archet, puis s'appelera définitivement "vielle" au XVe siècle pour l'un ou l'autre des instruments. A cette date apparaissent les premiers bourdons de la vielle.
Au cours du XVIIIe siècle, l'intérêt pour la vielle passe du petit peuple à la bourgeoisie et la noblesse puis retombe vers ses origines modestes.

(article en cours de rédaction)